Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'association des habitants de la rue Mansart à Saint Cyr l'Ecole
  • : Association de riverains du quartier de la rue Mansart à SAINT CYR L'ECOLE, ayant pour objet de promouvoir un développement équilibré du quartier pour en garder le calme et le pittoresque (en luttant contre les nuisances du chantier de rénovation du LEP Jean Perrin et celles de la circulation automobile dans une zone limitée en théorie à 30 km/h). L'association se veut aussi un informateur responsable des enjeux de notre ville. N'HESITEZ PAS A LAISSER DES COMMENTAIRES.
  • Contact

Numéros utiles

Courriel :                                 

Mansart78210@gmail.com                     

 

Mairie de Saint Cyr l'Ecole:

01 30 45 82 82

 

Urbanisme :                               

01 30 45 82 24

 

LEP Jean Perrin :                          

01 30 45 10 12

 

SARRY 78 :  

01 30 43 95 48

Archives

16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 08:21

Le budget primitif de la ville de Saint Cyr l'Ecole prévoit une stabilité des taux d'imposition sur 2012 (et d'ailleurs depuis 10 ans).

Mais qu'en est-il de la tendance générale en France? Un article d'un  journal national fait le point et constate aussi un retour à la stabilité des taux d'imposition partout, et vous en trouverez un extrait ci-dessous.


hausse impots locaux

 

«Globalement, les maires ont choisi de ne pas relever en 2012  les taux de la taxe d'habitation et des deux taxes foncières, sur le bâti et le non-bâti» résume Philippe Laurent, président de la commission des finances à l'Association des Maires de France (AMF).

Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Lille, Grenoble, Nantes, Nice, Rennes ou encore Bordeaux ont opté pour la stabilité en 2012. Tout comme des villes moyennes comme Perpignan, Orléans ou Sens. Les communes d'Issy-les-Moulineaux, près de Paris, et de Châtillon-sur-Seine, en Bourgogne, ont même baissé leurs impôts locaux! Les départements suivent le même chemin. «La majorité des conseils généraux a gelé en 2012 les taux de la taxe foncière sur le bâti. Et la plupart de ceux qui les ont augmenté l'ont fait modérément, entre 1 % et 2 %» précise-t-on à l'Assemblée des Départements de France (ADF). Parmi les rares dépassant cet étiage on retrouve le Maine-et-Loire (hausse des taux de 5,1 %) ou encore la Haute-Garonne (+2,8 %)

Mais cette sagesse apparente ne doit pas faire oublier deux choses. D'une part, la taxe d'habitation et les taxes foncières sont le produit de la valeur locative du logement par un taux d'imposition, lequel est voté par les élus locaux. Les bases locatives, elles, sont revalorisées chaque année au niveau national, et pour 2012, les parlementaires ont décidé une hausse de 1,8 % de celles-ci (après 2 % en 2011, 1,2 % en 2010 et 2,5 % en 2009). Résultat, les impôts locaux payés par les ménages augmenteront mécaniquement de 1,8 % là où les taux d'imposition du département et du bloc communal sont stables.

 

Ceci sera donc le cas moyen pour les impôts locaux destinés à la ville. Par contre, le département des Yvelines annonce dans son budget primitif une hausse des recettes de 2,3% (donc 0,5% sur les taux et 1,8% sur les bases locatives).

Nous applaudissons ses initiatives de modération budgétaire en ces temps troublés pour les finances de tous.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires